2018, Semaine 1 bis

Je continue de rattraper le retard accumulé avec les fêtes de fin d’année et j’en profite pour parler gribouille à nouveau.

Ces derniers temps, j’ai envie de suivre mon instinct et mes lubies passagères. Je me dis que finalement, je ne suis jamais aussi productive que lorsque je me laisse emporter par l’inspiration du moment.

Pour tout vous dire, il y a quelques semaines seulement, j’envisageais de faire de mon journal une belle chose minimaliste, classieuse et très ordonnée. Par exemple, je voulais m’interdire de coller quoi que ce soit dedans.
Rapidement, j’en suis même arrivée à me dire que ça serait mieux de ne pas trop peindre/encrer dedans puisque ça fait gondoler les pages…

Ouais.
Psychorigidité quand tu nous tiens.

Et puis, avec ce projet de fabriquer mon propre journal est peu à peu apparue l’envie d’embrasser une autre vision.
Celle des journaux qui ne ferment plus que difficilement, celle des tranches explosées, celle – j’ai envie de dire – des objets qui débordent de la vie qu’ils ont vécu.
Parce que c’est peut-être moins net mais que c’est beau aussi.

Donc, pour la faire courte, j’ai douze ans à nouveau et je suis amoureuse de mon vieux stylo plume d’école et de mes crayons bois.

C’est donc le grand retour des récaps hebdomadaires !

Blog : 2017 Semaine 50

Allez savoir si c’est la fin de l’année ou l’expression d’une faiblesse temporaire mais à la faveur de quelques courses de Nowel, (oui, c’est intentionnel) j’ai craqué et je me suis racheté un ou deux (ou trois…) carnets de gribouillage.

Ce qui m’a entraîné vers deux choses : premièrement, des petits gribouillages de Nowel façon carte qui verront peut-être le blog, un jour… Et deuxièmement, l’inattendu retour du stylo à plume.
Ça tombe bien, j’avais plein de vieilles cartouches dans un coin.

Ajoutez à ça : la météo (et ma nature casanière) et voici quelques gribouillages devant la télé. Le premier parce qu’à force de tourner autour de l’idée d’une petite, modeste BD, je vais finir par creuser une tranchée…

Le second en hommage à l’excellente série Dark que j’ai allègrement binge-watché ce week-end.